Se connecter
Liste des Brèves
  •  

    Le site des lecteurs de Marc-Édouard Nabe

    Cormary se chie dessus, et ça pue

    Envoyer Imprimer PDF
    Pierre Cormary
    À jamais Pierre Cormary restera le gros con qui a traité Georges Bernanos de "planqué". Tout a commencé lorsque cet ignoble blogueur crachotant sa médiocrité volubile, a mis en ligne sur le Ring  un texte mollement haineux sur Nabe. Un texte long, profondément vulgaire, autosatisfait et pénible, à l'agressivité poussive, tempérée de ce sourire faux qui lui ressemble tant, pour seconder son collègue houellebecquien Marin de Viry qui en avait fait une suite à sa vexation après la vidéo de Nabe sur fluctuat. Article au détour duquel, monsieur Pierre Cormary, se permettait sans vergogne, avec la fatuité de pauvre type qui est si naturelle à ce genre d'imbéciles, de qualifier Georges Bernanos de "planqué". Le petit-fils de Georges Bernanos, légitimement choqué par l'insulte de ce cuistre enflé, l'a remis en place. Deux jours de "réflexion", et Cormary a répondu en ressortant un énième article prétentieux assorti d'un addendum, brouillon et très peu digne, au droit de réponse d'Yves Bernanos. Même l'équipe du Ring prend soin de préciser que les propos de Cormary sur Bernanos n'engagent que lui, c'est dire. Cormary a de toute façon de gros problèmes avec le principe du droit de réponse. Toujours en interdisant qu'on lui réponde sur le Ring, il laisse les commmentaires de son site ouverts, comme si chez lui c'était moins grave qu'on le contredise que sur le site qui affiche les figures emblématiques des faux "rebelles" que sont Houellebecq, Dantec, Costes et feu Muray...

    BONUS :